Décortiquer les énergies renouvelables
Publiée le 6 juin 2022

Solylend souhaite poursuivre sa lancée et accompagner le développement de projets d’énergies renouvelables.

Pour cela, rien de mieux que revenir sur les bases :

Qu’est-ce qu’une énergie dite « renouvelable » ?

Quelles sont les différentes sources ?

Pourquoi les intégrer à notre mix énergétique ?  

Les énergies renouvelables, ENR, « énergies vertes » ou encore « énergies propres », désignent un ensemble de moyens de produire de l’énergie à partir de sources illimitées. Chacune de ces énergies est disponible sans limite de temps ou re-constituable plus rapidement qu’elles ne sont consommées.

Contrairement aux sources d’énergie fossiles, les ENR ont l'avantage d’être écologiquement propres, réparties de façon égale sur la planète et de ne pas être limitées en quantité.

Les 5 types d’énergies renouvelables :

L’éolien

    L’énergie éolienne est l’énergie initiée par le vent qui, couplée à un générateur, permet de produire de l’électricité. Il existe différents types d’éoliennes : les éoliennes terrestres (cf. campagne Valorem) et les éoliennes placées en mer aussi appelées « offshores ». Comparées aux éoliennes maritimes, les terrestres sont plus faciles d’entretien mais leur rendement est moins important. 

    Il est possible de recycler environ 98% des composants de ces appareils, on y retrouve du zinc, du béton, du plastique ou encore du fer. 

    En prenant en compte tout le cycle de vie des machines, les éoliennes émettent véritablement peu de gaz à effet de serre, faisant de l’éolien l’une des énergies les moins polluantes au monde. Selon un rapport du GIEC, pour produire 1 kWh d’électricité grâce à des éoliennes, nous émettons seulement 11 g de CO₂.

    Le solaire

      Cette solution consiste à capter les rayonnements solaires pour les transformer en électricité. Cela nécessite des capteurs de haute technologie utilisant des matériaux semi-conducteurs disposant du fameux « effet photovoltaïque » (PV). L'électricité solaire peut être produite et injectée sur le réseau ou répondre à un besoin en circuit-court comme pour le fonctionnement d'appareils  (cf campagnes Vitirover et Moon).

      Aujourd'hui, les nouvelles technologies PV permettent à 100% des éléments d'un panneau d'être recyclés, ce qui limite significativement son impact environnemental.

      L’hydraulique

        Ce terme regroupe toutes les sources d’énergie qui utilisent les mouvements de l’eau pour leur production. Il s’agit notamment des barrages hydroélectriques, des hydroliennes marines, des énergies marémotrices ou encore des hydroliennes fluviales… Elle se présente donc sous plusieurs formes et à toutes les échelles en fonction des débits présents sur les sites (cf. campagne Hydrobox). 

        Selon le GIEC, les barrages hydro-électriques émettent 25 g de CO₂ par kWh d’électricité produite. En France, l’énergie hydro-électrique représente plus de 12% de la production d’électricité en France, ce qui en fait l’énergie renouvelable électrique la plus développée.

        La biomasse

          L’énergie issue de la biomasse est une énergie renouvelable de premier plan grâce à la combustion ou la transformation de matières organiques qui génère de l'électricité. La biomasse est issue de deux types de sources : végétales (bois et dérivés du bois tels que papier et carton, feuilles, déchets ménagers et résidus alimentaires) et animales (lisiers d'animaux, fumier et d'autres résidus alimentaires).

          La biomasse sous forme solide, liquide ou gazeuse produit ainsi de l’énergie pour différents usages comme la chaleur, l’électricité, le biogaz ou les carburants.

          La géothermie

            La géothermie désigne l’énergie qui est produite grâce à l’exploitation de la chaleur de notre planète. Cette chaleur peut être captée pour se chauffer, mais aussi pour produire de l’électricité.  La quantité d’énergie produite dépend de la profondeur à laquelle on va capter la chaleur. Plus on capte profondément, plus la chaleur est élevée !

            La géothermie n’est toutefois pas facile à développer partout car il faut disposer d’un sous-sol adéquat et de bonnes conditions géologiques sans multiplier les risques. Elle peut être couplée à de la biomasse, c'est la cas sur le réseau de chaleur Hauts de Garonne Énergies.

            Pour conclure

            Chacune de ces énergies possède ses spécificités, ses avantages et ses inconvénients. Elles peuvent être déployées dans certains milieux plus que dans d’autres. Mais cette grande diversité prouve que nous avons encore beaucoup à gagner à investir dans le développement des ENR, et en intégrer davantage à notre mix énergétique. 

            Le mix énergétique français de 2021 nous montre les progrès importants à faire pour renforcer la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité. C’est là le cœur de la transition énergétique que nous avons choisi de soutenir et à laquelle nous vous faisons participer à travers des campagnes de prêts participatifs.




            Source : Bilan électrique français 2021 RTE