NAMé Recycling, société de collecte et de recyclage qui lutte contre la pollution plastique en Afrique

Investissez dès 50€ (sans plafond) rémunéré à 5% et remboursé en 24 mensualités. Ce prêt finance la réduction de la pollution plastique par l’implantation d'un centre de traitement et de recyclage

Déchets
NAMé Recycling, société de collecte et de recyclage qui lutte contre la pollution plastique en Afrique 100 000 €
83.86 %
83 855 €

Se connecter ou s'inscrire pour voir les détails du projet


Prêts à partir de 50€ minimum*



📌 Premier objectif: 100,000€ avec seuil de succès à 70,000€



📈Déplafonnement de l'objectif de collecte à 150 000€, puis 200,000€ si la dynamique de la campagne le permet. 



L'analyse de la capacité de remboursement de l'entreprise a été effectuée sur un montant de 200,000€



* Tout prêt en dessous de 50€ sera annulé




CONSTAT






Ce n’est une surprise pour personne, mais la biodiversité est menacée. L’humanité fait actuellement face à une disparition massive des espèces vivantes sur la planète. Le dérèglement climatique ainsi que l’agriculture intensive sont en partie responsables de ce désastre. Mais la pollution plastique à laquelle tous les pays sont aujourd’hui confrontés est aussi grandement responsable de cette disparition des espèces vivantes. 

Chaque année, c’est près de 12,7 millions de tonnes de plastique qui finissent dans nos océans provoquant des dégâts irréparables pour notre planète. Et pourtant des solutions concrètes existent pour y lutter, à commencer par le tri, le recyclage et la réutilisation. Dans le monde, c’est déjà plus de 15 millions de personnes qui vivent du recyclage des déchets. Mais pour la majorité, ces personnes sont situées dans des pays en développement et travaillent dans des conditions de travail insalubres et dangereuses.

Au Cameroun, le gouvernement a souhaité se saisir du problème pour limiter la pollution plastique et protéger sa population. C’est notamment dans ce contexte que la société NAMé Recycling a vu le jour en 2016 afin de répondre à cette crise environnementale et sociale.

Le plastique fait partie de la vie de nombreuses espèces vivantes à leur insu 

SOLUTION 






Fondée en 2016 par les entrepreneurs Roblain Namegni et Thomas Poelmans, NAMé Recycling est une société Belgo-Camerounaise qui fut créée avec l’objectif d’avoir un impact écologique, sociale et économique positif sur l’environnement.  

Durant son enfance, Roblain a pu observer les effets désastreux de la pollution plastique sur la biodiversité de son pays. Après des études de commerce effectuées en Belgique, Roblain fit la connaissance de Thomas, consultant dans le domaine du développement durable en Afrique. Partageant la même vision et les mêmes valeurs, ils se sont donnés pour objectif de créer ensemble une entreprise pionnière qui apporte une solution concrète à la collecte et au recyclage du plastique au Cameroun. Dès 2014, le projet prend forme et mettra plusieurs mois à faire apparaître un modèle opérationnel de collecte, de traitement et de recyclage des principaux types de plastiques présents dans la nature.

En 2016, après une première levée de fonds, NAMé débute ses activités à Limbe, une ville côtière située à 80km de la capitale économique du pays, Douala. 

Grâce à un réseau de collecteurs professionnels (entreprises privées, municipalités, associations) situés aux quatre coins du pays et de collecteurs particuliers, Namé Recycling s’est rapidement fourni en matière première. Une fois la matière collectée, elle est triée, nettoyée et transformée pour être ensuite re-valorisée.




Une partie de l'équipe de Namé Recycling dans l'usine de traiement à Douala

DESCRIPTION DES ACTIVITÉS 

1ère étape : La collecte du plastique



Elle s’opère à travers trois typologies de réseaux :

·  Via les réseaux B2B grâce aux industriels qui génèrent une forte production de plastique. Cela représente à ce jour 55% du plastique collecté par Namé.

   

·         Via les réseaux B2C grâce à des réseaux de collectes organisés par l’entreprise à l’aide des communautés citadines. Cela représente à ce jour 45% du plastique collecté par Namé.





·         Les réseaux informels qui continueront d’exister. NAMé Recycling s’engage à racheter le plastique à des prix du marché équitable. 

Collecte de déchets plastiques en ville grâce à une équipe de collecteurs

Lieux de collecte de plastique à Yaoundé installés par les équipes de Namé Recycling






2ème étape : Tri et nettoyage des plastiques



Une fois arrivé à l’usine, les plastiques sont triés car tous les plastiques ne sont recyclables de la même manière. Ils sont triés par :

·         Typologie (PET, HDPE, LDPE). 

·         Couleur 

·         Qualité 







Fin de collecte et envoi des sacs pour que le plastique soit trié






Les plastiques sont triés à la main par les équipes de l'usine






3ème étape : Broyage, lavage, séchage





Les plastiques sont tout d’abord broyées. Ils sont par la suite déchiquetés et transformés en flocons de 8 à 14mm de diamètre.  




Acheminement des bouteilles de plastiques après tri



Le plastique trié est envoyé dans une machine pour être broyé en petits flocons






Ensuite, les plastiques entrent dans une série de bains froids et chauds avant d'être séchées.

L'installation de lavage en arrière plan

Jusqu'en 2018, le processus s'arrêtait là. Les flocons étaient ensuite vendus sur le marché local et le marché international pour en faire des nouveaux produits.

Cependant en 2019, l'entreprise a décidé d'aller encore une étape plus loin en produisant un produit final. 


4ème étape : Extrusion du plastique


Cette étape consiste à transformer les flocons de plastiques en produits finis. Cette transformation peut donner lieu à différentes formes, comme des filaments, des tuyaux, des films. 

Chacune de ces formes sont vendues par la suite aux clients de NAMé. 

Préparation des bobines de film plastique avec des feuillards PET





5ème étape : Ventes 




Une fois la matière transformée, deux options s’offrent à NAMé : 

·         Elle est achetée par des entreprises locales qui l’utilisent dans la fabrication d’objets, d'ustensiles ou de films plastiques protecteurs. 

·         Elle est distribuée à l’international grâce à des réseaux comme Morssinkhof Plastics qui revend la matière à des entreprises européennes telles que Ikea. Le plastique recyclé est aujourd’hui une matière première de plus en plus utilisée dans la fabrication d’objets de tous les jours (tables, chaises, meubles, bouteilles …). 

Publicité dans les rues de Yaoundé pour les feuillards PET produit par Namé Recycling 


Vidéo de présentation du produit "Feuillard PET" NAMé Recycling

L’impact positif du projet



ENVIRONNEMENTAL 

Le projet de Namé Recycling est avant tout écologique. Il permet d’offrir une solution concrète aux zones les plus polluées du Cameroun. En proposant une offre de collecte et valorisation, le projet s’intègre dans une démarche d’économie circulaire où chacune des parties prenantes est impliquée dans le processus de protection de la biodiversité et des espaces naturels.

Nettoyage d'une zone naturelle par les équipes de collecte

ECONOMIQUE 

Dans chacune des étapes précédemment présentées, Namé Recycling crée des emplois stables et sécurisés bénéficiant aux populations locales. De la collecte des plastiques, à leur nettoyage ou à la production de nouveaux objets, Namé s’intègre comme un agent économique important du pays et offre des opportunités de carrières pour la jeunesse Camerounaise. 

SOCIAL

En choisissant d’engager et de développer des réseaux de collecte au sein des villes où les usines sont présentes, Namé Recycling décide d’apporter une solution de réinsertion sociale par le travail pour toutes les personnes exclues du système formel. Cette décision permet de maximiser l’impact social mais aussi environnemental du projet en impliquant dans son entièreté les communautés locales. 



POINT D’AVANCEMENT 

Le projet a débuté de manière opérationnelle en 2016 et comporte à ce jour trois usines opérationnelles : Douala, Limbé et une au Gabon, fraîchement implantée. 

La société a connu un fort succès auprès des institutions publiques et politiques du Cameroun dès sa création. Leurs soutiens a été essentiel dans le développement de la structure grâce à des aides publiques importantes qui leur ont permis d’investir continuellement dans de nouvelles machines pour améliorer leur processus. 

Depuis le début, 2493 tonnes de plastique furent revalorisées correspondant à plus de 73 millions de bouteilles plastiques. Aujourd’hui, la capacité totale de retraitement est de 5000 tonnes laissant de très belles perspectives de croissance pour la société. 

Namé Reycling a rapidement signé de grands partenariats de collecte avec les principaux producteurs de plastiques en Afrique dont Castel ou encore Nestlé. Ces collaborations ont permis de rapidement collecter un grand volume de plastique. Tout comme en Europe, le gouvernement Camerounais a souhaité contraindre les importateurs de plastiques à être responsables de la collecte et du recyclage du plastique. Concrètement, cela les implique financièrement dans la démarche de revalorisation à travers des partenariats techniques, tels que Namé Recycling. L’entreprise s’est donc placée comme un partenaire de confiance pour tous les grands industriels de plastique d’Afrique de l’Ouest. 

La collecte auprès des consommateurs fait néanmoins aussi partie des axes de développement privilégiés par Namé. Pour des raisons écologiques, sociales mais aussi économiques. Cette méthode contribue à sensibiliser avant tout les consommateurs au tri de leurs déchets et à collecter une forte quantité de plastiques encore trop peu valorisés au Cameroun. En 2018, le ratio de collecte  issu des consommations correspondait à 25% issu, contre 45% en 2020. L’entreprise envisage un passage à 75% d’ici 2021 au vu de la prise de conscience généralisée qui s'opère aujourd’hui en Afrique de l’Ouest.


Fin de collecte et envoi des sacs de plastiques pour traitement et lavage

Enfin, la société continue de se déployer sur le territoire, avec une nouvelle usine très récemment implantée au Gabon. Elle fait suite notamment à la demande du gouvernement de se doter d’équipement pour recycler le plastique et limiter la pollution et la destruction de sa riche biodiversité. En 2020, une nouvelle levée de fonds de plusieurs millions d’euros est à prévoir afin d’accompagner la croissance importante que traverse Namé Recycling. 

Visite et présentation de l'usine de Namé Recycling

L’ÉQUIPE

Fondée par Roblain et Thomas, l’entreprise embauche désormais plus de 100 employés directement au sein des usines de nettoyage et de transformation et plus de 600 personnes indirectement à travers les différents réseaux de collectes. 

Issus tous les deux d’une grande entreprise de conseil international, Roblain et Thomas se sont divisés les tâches de gestion. Roblain est en charge de toutes les opérations et du fonctionnement des usines et Thomas est en charge du développement commercial et de la structuration financière de l’entreprise. 

Animé par la même ambition de lutter efficacement contre la pollution plastique en Afrique, ils sont devenus en quelques années un acteur économique majeur de la région de l’Afrique de l’Ouest dans le recyclage de plastique. 

UTILISATION DES FONDS

En 2019, l’entreprise a fait face à un coût plus important que prévu durant la construction de sa nouvelle usine située à Douala. Ceci a nécessité un investissement supplémentaire de la part de Namé, impactant directement la trésorerie de la société. 

En attendant la nouvelle levée de fonds prévue pour le second semestre de 2020, Namé Recycling est donc en recherche de fonds de roulement pour que la croissance de l’activité puisse continuer sans que l’entreprise ait besoin de limiter ses activités. Ces fonds permettront à l’entreprise d'engager de nouveaux salariés, d'améliorer certains processus, d'installer un circuit d'eau interne aux usines pour limiter les coûts et le gaspillage, d'installer des panneaux solaires sur les toits de chacune des usines.



-


Se connecter ou s'inscrire pour voir les détails du projet


Se connecter ou s'inscrire pour voir les détails du projet